Zohra Opoku (née en 1976, germano-ghanéenne, vit et travaille à Accra, Ghana) examine l'aspect politique de la formation de l'identité personnelle à travers les influences historiques, culturelles et socioéconomiques, plus particulièrement dans le contexte du Ghana contemporain.

 

Les explorations de l'artiste se font surtout à travers son appareil photo. Sa photographie s'exprime grâce à la sérigraphie et au développement alternatif des photographies, imprimées sur divers tissus naturels. Elle intègre souvent des objets familiaux et sa propre image dans ses observations visuelles de la mémoire culturelle du Ghana. Sa pratique est centrée sur les textiles et les codes vestimentaires ghanéens traditionnels, qui font partie intégrante de l'identité du pays et de son industrie dans l'histoire complexe de l'Afrique de l'Ouest.

 

En 2020, elle a été artiste en résidence au Black Rock à Dakar, au Sénégal, et a exposé à l'international : à la Nubuke Foundation (Accra, Ghana), à !Kauru Contemporary Art from Africa, au Kunsthaus Hamburg (Allemagne), au Guggenheim Museum à Bilbao (Espagne), au Kunsthal Rotterdam (Pays-Bas), au Broad Art Museum (Los Angeles, E-U), au Museum of Contemporary Photography (Chicago, E-U), au Southbank Centre Hayward Gallery (Londres, Royaume-Uni) et au Cleveland Museum of Art (E-U).

 

Ses œuvres font partie de collections d'institutions prestigieuses telles que la Cleveland Clinic Collection (E-U), la Faurschou Foundation (Copenhague, Danemark), le Musée royal de l'Ontario (Canada), le Samuel P. Harn Museum of Art (Gainesville, E-U), le CCS Bard College Hessel Museum of Art (Annandale-On-Hudson, E-U) et, plus récemment, le Los Angeles County Museum of Art (E-U).