Sergio Lucena (né en 1963 à Paraíba, Brésil, vit et travaille à São Paulo, Brésil) crée des tableaux oniriques et saisissants revêtus d'une sorte de voile transparent de tons pastel vaporeux que l'artiste appelle « poussière de peinture ». Pourtant, l'idée d'une fine poudre légère est absolument à l'opposé de ce que l'œil perçoit dans ses œuvres constituées d'épaisses strates de peinture. C'est dans l'accumulation de fines couches délicates que réside peut-être cette impression de résidu, d'une sorte de poussière qui s'accumule lentement, de façon presque invisible, mais qui est à même de tout recouvrir.

 

Ses grands tableaux abstraits reflètent les attentes désenchantées d'un artiste plongé dans une introspection contemplative, un univers noyé dans un mysticisme fantomatique, la lumière débordante simulant l'existence d'un monde autre. La superposition des couleurs et des formes géométriques met en évidence la dualité entre la lumière et l'obscurité, la proximité et la distance, le matériel et le spirituel.

 

Sergio Lucena a participé à des ateliers, des échanges culturels et des résidences à Berlin (Allemagne), à Washington D.C. (E-U) et au Danemark, avec des expositions dans des galeries et des institutions artistiques au Brésil. En 2012, il a remporté le prix Mário Pedrosa, décerné par l'Association brésilienne des critiques d'art (ABCA), qui couronnait l'artiste contemporain de 2011.