M. Florine Démosthène (née aux États-Unis, a grandi entre Port-au-Prince, Haïti et New York) dépeint dans ses œuvres, faites de multimédia et de collage, d'étranges caractéristiques dystopiques. L'ensemble de ses silhouettes envisage le corps de la femme noire, au-delà d'interprétations immédiates centrées sur la sensualité, comme une myriade d'expériences collectives.

 

Son œuvre situe chairs et formes dans des décors évanescents. L'impermanence de l'arrière-plan est encore renforcée par son utilisation du mylar, qui suggère des silhouettes translucides et flottantes. Ses surfaces étincelantes et figures semblant faites de marbre, souvent ornées d'accents aquatiques, nous attirent dans un espace fantasmagorique. Songe et réalité, rêve et cauchemar, possibilité et réalité s'entremêlent et plonge l'observateur dans une dimension complexe, presque de science-fiction.

 

M. Florine Démosthène a reçu une bourse de Tulsa Artist Fellowship, une autre de Arts Moves Africa et une de la Fondation Joan Mitchell. Ses œuvres sont exposées au Smithsonian National Museum of African Art (Washington D.C, E-U), à l'université d'Afrique du Sud (UNISA) (Pretoria, Afrique du Sud), au Lowe Museum of Art (Miami, E-U), au CCS Bard College Hessel Museum of Art (Annandale-On-Hudson, E-U), et dans diverses collections privées internationales.