Raphaël Barontini (né en 1984, France, vit et travaille à Saint-Denis, France) déploie un travail pictural singulier et audacieux passant d'une pratique classique sur toile à des pièces textiles et en volume de grandes échelles pouvant être performatives.

 

Il questionne le portrait et les symboliques de représentations dans une esthétique du collage mêlant photographie, impressions sérigraphiques et impressions numériques. Ses oeuvres prennent la forme de drapeaux, bannières, tentures, tapisseries ou encore de costumes d'apparat telles des capes. Ses grandes scénographies et ses performances permettent d'appréhender les différents visages de sa production.

 

Le médium de la peinture, permet à l'artiste d'interroger les codes de l'histoire de l'art classique, tout en développant un langage et des techniques contemporaines riches et colorées.

 

Les sujets, les motifs et les documents d'archives qu'il utilise attirent l'attention sur des questions rhétoriques et postcoloniales. Il confronte celles-ci aux récits historiques qui dominent encore aujourd'hui l'Histoire de cultures ou de territoires ayant vécu l'esclavage ou la colonisation. L'artiste propose d'autres narrations que celles communément diffusées et recrée une « contre-histoire » empreinte parfois de fantaisie. Il a choisi de dépeindre et mettre en scène des héros, réels ou imaginaires, d'Afrique et des Caraïbes. Raphaël Barontini, est influencé par les processus de créolisation et les philosophies de penseurs antillais comme Edouard Glissant.

 

Ses pensées sur la rencontre et la transformation des imaginaires et des cultures comme source d'inattendu et de création viennent soutenir de façon directe sa matrice artistique.

 

Les œuvres de Raphaël Barontini ont été exposées dans des institutions du monde entier, notamment le SCAD Museum of Art (Savannah, E-U), le MAC VAL (Vitry-sur-Seine, France), le MO.CO (Montpellier, France), le Museum of African Diaspora (San Francisco, E-U), le New Art Exchange Museum (Nottingham, E-U).

 

Il a également participé aux biennales internationales de Bamako, Mali, de Casablanca, Maroc, de Lima, Pérou, et de Thessalonique, Grèce.

 

En 2020, il a été choisi par LVMH Métiers d'Art pour accomplir une résidence à Singapour.