Clotilde Jiménez (né en 1990 à Honolulu aux E-U, vit et travaille à Mexico City, Mexique) exploite des matériaux de collage colorés qui à travers la réutilisation d'éléments ordinaires tels que le papier peint, les noms de marques de vêtements populaires, les coupures de magazines et les papiers de l'artisanat mexicain, font référence à la culture occidentale.

 

Il s'inspire de références d'art antique, moderne et contemporain pour explorer les limites imposées au corps du point de vue de la race, du genre et de la sexualité. Les collages lui permettent de raconter plusieurs histoires à la fois, et sa vaste archive de matériaux l'aide à restituer ses propres expériences. Bien que celles qui sous-tendent le travail de l'artiste soient subjectives, elles recèlent dans une certaine mesure un symbolisme universel, qui in fine permet d'explorer les définitions rigides appliquées aux corps noirs et queer.

 

La matière du fusain est suffisamment dense pour permettre à l'artiste de créer de sculpturales figures qui évoquent le marbre. Elles font référence à la sculpture gréco-romaine et à la façon dont la beauté masculine a été interprétée à travers le filtre des archétypes historiques de l'art occidental.

 

Jiménez a obtenu sa MFA (maîtrise en Beaux-Arts) à la Slade School of Fine Art et un Bachelor dans la même discipline au Cleveland Institute of Art. Ses œuvres ont été exposées au Mennello Museum of American Art à Orlando (E-U), à la Phillips Collection à New York (E-U), à la Slade School of Fine Art à Londres (Royaume-Uni), et à la Jacob Lawrence Gallery à Seattle (E-U).

 

Elles figurent également dans d'importantes collections telles que la Ford Foundation (New-York, E-U), le Orlando Museum of art (Orlando, E-U), le Hessel Museum of Art (Annandale-On-Hudson, E-U), et la collection Beth Rudin DeWoody.